Société de l'eau souterraine de l'Abitibi-Témiscamingue



L’eau souterraine et le cycle de l’eau


Cycle de l'eau


Il n’est pas facile d’aborder séparément les composantes d’un cycle aussi omniprésent et aussi universel que le cycle de l’eau. Eaux souterraines, eaux de surface, précipitations, glace, eaux douces, saumâtres et salées sont toutes intimement reliées. Sans compter que l’eau est essentielle à la vie et qu’on la retrouve comme partie intégrante de toute espèce, y compris l’être humain. En Abitibi-Témiscamingue par exemple, on retrouve de nombreux réservoirs d’eau souterraine au sein des eskers et moraines qui sillonnent le territoire. Le niveau de ces réservoirs d’eau souterraine dépend directement des précipitations qui servent à leur recharge. La décharge quant à elle alimente d’innombrables sources qui s’écoulent ensuite dans la plaine argileuse pour former des lacs, des rivières et des tourbières, servant de base à différents écosystèmes.

Il est donc essentiel de ne jamais perdre de vue que les eaux souterraines sont partie intégrante d’un tout et que leur développement durable passe obligatoirement par une gestion intégrée. Les eaux souterraines sont invisibles, abondantes, lentes à réagir aux changements et largement inconnues, quatre caractéristiques qui les rendent particulièrement faciles à ignorer dans l’aménagement du territoire. En Abitibi-Témiscamingue, leur importance est capitale et elles font maintenant partie de la signature régionale. Les Témiscabitibiens ont la responsabilité de l’étudier, de la protéger et d’en assurer le développement durable.